Les Journandises 2021 x BHN x Campus de Bourg-en-Bresse

Publié le 19 janvier 2021 Mis à jour le 31 mai 2021
Journandises x BHN
Journandises x BHN
Lédition 2021 des Journandises aura lieu les 22, 23, 24 octobre 2021. Cette année, une édition spéciale dans le cadre de la Biennale Hors Normes de Lyon qui valorise l’art singulier et les artistes hors des circuits traditionnels de l’art sera proposé au public. 

Dans le cadre de cette édition spéciale, Les Journandises se caractérisent par l’organisation de plusieurs événements en amont du week-end des Journandises sur le territoire de la communauté d’agglomération de Bourg-en-Bresse : exposition à H2M, ateliers et expositions à l’Université Jean Moulin Lyon 3 - Campus de Bourg-en-Bresse et au Centre Psychothérapique de l’Ain dans le cadre du dispositif Culture NoMad et à la MCC. D’autres collaborations sont en cours avec le Théâtre de Bourg, le Théâtre Artphonème, le Cinémateur, le Zoom, et aussi le Centre Culturel de Rencontre d’Ambronay, la Fabrique du Revermont à Simandre-sur-Suran.

Horaires d'ouverture au public :
>> Du lundi au vendredi 9h-20h
>> Le samedi 9h-13h

Sur le Campus de Bourg-en-Bresse aura lieu plusieurs temps forts du 27 septembre 2021 au 16 octobre 2021 :
  • Une exposition du 27 septembre au 16 octobre 2021, où plusieurs artistes pourront exposer leurs oeuvres singulières: Jean BranciardAnne JebeilyMarcel Vinsard.
  • Jeudi 30 septembre 2021 à partir de 18h30 : Soirée de vernissage.
  • Mardi 12 octobre 2021 : Intervention de Bruno Montpied qui viendra projeter son film "Eric Le Blanche, l’homme qui s’enferma dans sa peinture" suivie d’une conférence-débat.*
  • Deux ateliers seront également proposés aux étudiants et seront conduits par l'artiste Jean Branciard.

* Le film se décompose en un prologue imagé, suivi de trois parties :
- Une interview des cousins germains d’Eric Le Blanche qui ont été à l’origine de la découverte de son site par Bruno Montpied en juillet 2018,
- Une traversée de la maison entièrement peinte intérieurement par Le Blanche accompagnée sur le piano désaccordé trouvé dans la maison le jour du tournage de ce plan-séquence,
- Une glose tissée d’interviews, d’images des œuvres, de documents retrouvés, organisée autour d’un commentaire.

"Eric Le Blanche (1951-2016) était un autodidacte qui après avoir vécu durant vingt ans en tête à tête avec sa mère dans une maison héritée de leur famille, à Vouvant, en Vendée, non loin du Marais Poitevin, passa, à partir du décès de sa mère (1984), trente autres années à orner cette maison ‒ à l’extérieur mais aussi, surtout, en intérieur ‒ de fresques murales aux sujets tour à tour inspirés par la peinture classique et par des hantises aux limites de l’hallucinatoire. Durant cette période de sa vie, il séjournait une partie de son temps en hôpital psychiatrique où il était suivi pour schizophrénie (mis en tutelle dans cet établissement suite aux dernières volontés de sa mère), et une autre partie du temps à l’intérieur de sa maison, où les médecins le laissaient retourner, considérant peut-être qu’il s’agissait là pour lui d’une forme de thérapie. Repeignant sans cesse par-dessus ses anciennes fresques, apposant divers inscriptions, il y laissa aussi des milliers de dessins en format A4 tantôt punaisés par-dessus ses fresques, tantôt empilés aux quatre coins de sa demeure.
Influencée par la peinture académique de son oncle ‒ le peintre académique René-Achille Rousseau Decelle ‒ et imprégnée d’une foi confuse et souvent délirante, qui aggrava peut-être la maladie d’Eric Le Blanche, l’œuvre de ce peintre secret n’est sans doute pas celle d’un maître autodidacte, mais représente un phénomène de créativité qui ne peut laisser indifférent tous ceux que cette dernière intéresse quand elle se développe ainsi en toute autonomie au sein d’une solitude gagnée par le délire."
B.M. (août 2019-mai 2021).

film bruno montpied